Comment éviter que vos offres d’embauches ne soient (trop fréquemment) refusées par les candidats


Comment éviter que vos offres d’embauches ne soient (trop fréquemment) refusées par les candidats

Vous pensiez avoir trouvé un bon candidat mais il a refusé votre offre d’embauche et c’est un scénario qui se répète fréquemment voire trop souvent à votre avis. Je conviens qu’il est tout à fait normal que des candidats refusent des offres, mais disons que cette situation arrive plus fréquemment dans certaines entreprises. Si c’est votre cas, ce billet de blogue vous apportera peut-être certaines pistes de solutions.

Tentez dès le départ du processus de recrutement de mesurer le niveau de motivation réelle du candidat.

En cette période où le recrutement est de plus en plus difficile, il peut être tentant de faire de l’aveuglement volontaire sur le réel intérêt des candidats pour vos postes à combler en espérant un petit miracle ou un revirement de situation au final. Dans la réalité cependant, il est rare que cela se produise. Normalement un candidat démontrant un faible niveau d’intérêt au départ du processus a bien peu de chance de se transformer en un candidat proactif et sérieux.

Ne jamais sous-estimer l’importance de la localisation géographique (cela s’applique principalement pour la région de Montréal).

Nous manquons pratiquement tous de temps. Alors, pourquoi faire une offre à un candidat habitant à Sainte-Julie et qui travaille à Boucherville alors que votre entreprise est située à Pointe-Claire? Vous croyez vraiment que vos chances sont bonnes? Pour ma part, permettez-moi d’en douter. À l’heure où les candidats ont l’embarras du choix, ils sont de moins en moins nombreux à accepter de changer d’emploi et de doubler voire même tripler le temps de déplacement pour se rendre au travail.

Ne pas croire que le volet salarial est un facteur important dans la prise de décision.

J’imagine que vous aussi vous avez entendu cette phrase à plusieurs reprises : ‘’le salaire ce n’est pas important‘‘. Je vous informe que pour l’immense majorité des candidats, le salaire est important. Il est même l’un des principaux facteurs dans la décision d’accepter ou non un emploi. Alors, si vous tentez toujours de trop négocier les candidats en vous disant qu’ils ont tendance à exagérer leurs attentes salariales il est tout à fait normal que vos offres soient fréquemment refusées. Je vous conseille de discuter de l’aspect salarial dès le départ du processus et d’éliminer les candidats ayant des attentes supérieures à l’échelle salariale du poste. Je crois qu’il est inutile d’effectuer tout un processus de recrutement pour, au final, offrir un salaire de 20% inférieur à ses attentes en espérant tout de même que le candidat va accepter. 9 fois sur 10 la réponse sera négative.

Respecter votre parole.

Vous avez fait l’ensemble du processus de recrutement avec le candidat et les principaux points de l’offre d’embauche (salaire, bonification, vacances, etc.) ont été négociés, mais voilà qu’au moment de présenter l’offre officielle, les choses ont changé et il ne vous sera plus possible de respecter ce qui avait été convenu. Grave erreur! À quoi bon avoir promis au candidat qu’il pourrait travailler en télétravail le vendredi si vous saviez qu’au final ce point n’allait pas être accepté par la haute direction? Les gens ont des attentes et accepter quelque chose pour ensuite changer d’idée est rarement une stratégie gagnante et payante.

Le recrutement est de plus en plus difficile et complexe et si, malgré tous vos efforts, vous avez des postes qui demeurent problématiques à combler, n’hésitez pas à communiquer avec nous afin de discuter de votre besoin, et ce, sans aucune obligation de votre part. Il nous fera un plaisir d’échanger avec vous et de répondre à toutes vos questions.


Vous avez aimé cet article ! Nous vous invitons à lire les articles suivants :


Actualités




Vous désirez en savoir plus ?