Jusqu'à 35% des travailleurs prêts à accepter une baisse de salaire pour réduire leur temps de déplacement


Jusqu'à 35% des travailleurs prêts à accepter une baisse de salaire pour réduire leur temps de déplacement

La congestion sur les routes du Québec fait les manchettes ces derniers jours, situation plus qu’accablante depuis la rentrée scolaire. Faites-vous partie des victimes des bouchons de circulation, du ralentissement causé par les chantiers de construction et des heures de pointe quotidiennes?

Avez-vous marre de la congestion au point d’accepter une réduction de salaire afin d’écourter vos temps de déplacement?

Un article fort intéressant paru dans La Presse et rédigé par Monsieur Bruno Bisson, relate qu’un sondage récemment effectué par la firme CROP dévoile qu’un travailleur sur quatre est sensible à accepter un salaire moindre pour abréger leur temps de voyagement entre la maison et le travail.

Voici un petit résumé de l’article de Monsieur Bisson :

La situation est critique pour les travailleurs de l’île de Montréal, plus de 35% sont prêts à renoncer entre 1000 et 10 000 $ de leur salaire annuel pour diminuer leur temps de transport.

Ce fléau est d’autant plus considéré chez les travailleurs âgés entre 18 et 34 ans. Selon le sondage et dans cette catégorie d’âge, une personne sur trois (33%) accepterait un salaire moins élevé pour éviter la congestion du réseau routier et gagner du temps.

Entre le 12 et le 15 août dernier, 541 travailleurs ont été sondés en ligne et en raison des mauvaises conditions de circulation :

  • 51% ont affirmé avoir « souvent ou occasionnellement » de l’irritabilité au travail;
  • 48% reconnaissent le stress comme étant une conséquence reliée au temps perdu dans leurs déplacements quotidiens;
  • 27% mentionne avoir une baisse de motivation au travail;
  • 23% sont atteints d’une perte de productivité.

Les répercussions seraient davantage sérieuses chez les jeunes travailleurs (18 à 34 ans), surtout pour les résidents de la région métropolitaine.

Certaines hypothèses doivent être prises en considération, les travailleurs de cette catégorie ont généralement de jeunes familles et doivent jongler avec la garderie, l’école et le travail. Ils sont moins enclins à prendre des vacances, donc, du même moment passe plus de temps dans la circulation et habite souvent dans les banlieues puisque les propriétés y sont moins dispendieuses qu’en ville.

Combien de temps passez-vous dans la circulation et seriez-vous prêts à accepter une baisse de salaire?

Pour lire l’article original et son intégralité, cliquez ici!


Vous avez aimé cet article ! Nous vous invitons à lire les articles suivants :

salaire 7 travailleurs 4 contrainte 2 circulation 1 congestion 1 trafic 1

Actualités




Vous désirez en savoir plus ?