Les robots recruteurs sont-ils vraiment efficaces?


Les robots recruteurs sont-ils vraiment efficaces?

Leur rapidité pour trier des milliers de CV en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire est indéniable, mais comme toutes les machines et logiciels, les robots recruteurs ont leurs limites et ne pourront jamais remplacer l’instinct et le flair d’un humain.

Découvrez pourquoi il est préférable d’opter pour les services de la firme de recrutement Technogénie plutôt que de faire confiance aveuglément à une machine.

Passer à côté de la perle rare

Oui, les logiciels automatisés de recrutement permettent de sauver un temps fou, mais ils pourraient également vous faire passer à côté de la perle rare. Il suffirait qu’un candidat ait un profil atypique non détecté par les robots pour que vous le perdiez au profit de la concurrence.

Pas de flair

Ces logiciels sont bien bons pour trier les gens –comme des numéros- selon des mots-clés précis, mais ils n’ont pas d’instinct et se fier à son flair est souvent la meilleure façon d’embaucher la bonne personne.

Nuls pour déroger à leur script

Les robots recruteurs peuvent poser des questions, mais n’oubliez pas qu’ils suivent un discours programmé à l’avance par des humains. Si le candidat se met à interroger la machine sur des points qui ne sont pas prévus dans le dialogue de départ, cette conversation ne mènera à rien de bien constructif. On oublie donc les échanges complexes et la capacité d’interprétation quand on se fie à une machine.

Les robots aussi peuvent se tromper

C’est vrai qu’ils ne se laissent pas influencer par le sexe, la race ou la beauté d’une personne, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne sont pas sujets aux problèmes techniques. Oui, un recruteur humain se trompe parfois dans ses choix d’embauche, mais rien ne dit que ça ne peut pas arriver aussi aux robots.

Faciles à berner

Plus les gens seront familiers avec ces robots recruteurs, plus ils seront capables de les manipuler. Avez-vous vraiment envie d’embaucher un candidat plutôt qu’un autre simplement parce qu’il savait quels mots-clés utiliser (ceux en lien avec le poste pour lequel il applique), que la police de caractère utilisée dans son CV était la bonne (les robots ont plus de facilité à lire certaines polices comme Arial) et que leur CV est en PDF plutôt qu’en Word (encore une question de robots qui ont de la misère à lire ce type de document)?

Plusieurs candidats n’aiment pas parler à une machine

Vous détestez parler à un répondeur? Imaginez comment vous vous sentiriez si l’entreprise pour laquelle vous aimeriez travailler ne prenait même pas la peine d’envoyer quelqu’un pour vous interviewer et vous refilait à un robot. Auriez-vous vraiment envie de travailler pour elle? Vous sentiriez-vous respecté et auriez-vous tendance à penser que votre travail serait reconnu au sein d’une telle compagnie? N’oubliez pas que c’est la réputation de votre marque qui est en jeu!

En résumé, les robots recruteurs peuvent faire sauver du temps aux entreprises qui procèdent à des embauches massives et veulent s’éviter le premier tri, mais ils sont loin d’être la solution à toutes les démarches de recrutement.


Nous vous invitons à lire les articles suivants :

entrevue 32 recrutement 21 recruteur 16 processus de recrutement 6 robot recruteur 2
requis
requis
requis ou non valide
requis

Actualités


Vous désirez en savoir plus ?