Et si votre futur employeur enquêtait sur vous via les réseaux sociaux?


Et si votre futur employeur enquêtait sur vous via les réseaux sociaux?

Qu’on le veuille ou non, la frontière entre la vie privée et la vie publique devient de plus en plus floue. De nos jours, les informations personnelles que vous avez postées sur Internet pendant des années peuvent être dénichées en quelques minutes à peine. Et soyons francs, celles-ci vont davantage vous nuire que vous aider dans votre recherche d’emploi.

En effet, selon une enquête américaine réalisée par ExecuNet, la plupart des recruteurs – pouvant aller jusqu’à 90% dans certains domaines – affirment effectuer des recherches en ligne sur des candidats potentiels. De ce nombre, plus de la moitié ont avoué avoir reconsidéré leur opinion à la négative après avoir examiné les comptes des candidats sur les réseaux sociaux dont Facebook, LinkedIn et Twitter.

Voici donc cinq conseils à suivre à ce sujet :

  • Commencez par faire votre propre recherche : Vous serez le premier surpris de constater tout ce que vous pouvez dénicher en quelques minutes, si vous ne l’avez jamais fait auparavant. Vous avez peut-être supprimé cette fameuse photo de votre célèbre cuite lors d’un party de bureau datant d’il y a cinq ans, par exemple, mais ne vous rappelez plus que l’un de vos anciens collègues l’avait aussi postée en vous identifiant.
     
  • Ne postez rien d’embarrassant : Si cela va de soi pour bien des gens, il y en a encore beaucoup trop qui postent n’importe quoi sans se douter qu’ils en paieront le prix tôt ou tard. Blasphèmes, références à la drogue, blagues sexistes, commentaires racistes, allégeances politiques, intérêt pour les armes à feu, n’est que le sommet d’un iceberg de raisons qui feront en sorte que l’on rejettera automatiquement votre candidature.
     
  • Surveillez votre langage : Vous avez fait relire votre lettre de présentation et votre curriculum vitae par plusieurs personnes afin d’éviter toute erreur? Ces efforts peuvent être anéantis instantanément lorsque les recruteurs qui consultent votre page Facebook constatent que vous ne pouvez aligner deux mots sans faire de fautes.
     
  • Surveillez vos amis : La plupart des recruteurs ne vont pas se contenter de consulter votre page Facebook, mais vont aussi jeter un coup d’œil sur celle de vos « amis » afin de savoir s’ils sont fréquentables. « Qui se ressemble s’assemble », comme dit le proverbe.
     
  • Ne dites rien de négatif sur votre emploi : Qu’il s’agisse de l’ancien emploi ou du prochain importe peu. La loyauté est une des valeurs les plus prisées par les employeurs et tout commentaire négatif ne peut qu’entacher votre dossier.  À preuve, le cas de cette jeune Britannique qui, après s’être déniché un emploi à la pizzéria du coin, avait écrit sur Twitter : « Ouach... je commence ce putain de job demain ». Bien qu’elle ait supprimé le tweet par la suite, son nouveau patron avait tout de même eu le temps d’en prendre connaissance et s’était amusé à lui répondre : « Et non, tu ne commences pas ce putain de travail aujourd'hui. Je viens de te renvoyer! »

Que cette leçon durement acquise profite à tous!


Vous avez aimé cet article ! Nous vous invitons à lire les articles suivants :

conseil emploi 36 préparation 26 candidature 31 prudence 9 conseil 41 enquête 1 réseaux sociaux 3

Actualités




Vous désirez en savoir plus ?