Bibliothèque de ressources

Soyez prêt à affronter les différents défis et obstacles auxquels vous ferez face tout au long de votre carrière et en période de recrutement, consultez nos différents articles.

8 signes que vous avez un mauvais patron


 
8 signes que vous avez un mauvais patron

Si être un bon patron est plus difficile qu’il n’y paraît, il faut tout de même admettre que certains n’ont pas les qualités nécessaires. Souvent promus en raison de leur performance comme employé, ces mauvais patrons n’ont aucun leadership et encore moins de vision à long terme. Si vous adorez l’entreprise pour laquelle vous travaillez, mais que vous songiez néanmoins à quitter votre emploi, c’est que vous êtes probablement aux prises avec un mauvais patron.

Voici huit signes qui ne trompent pas :

1. Votre patron veut être votre ami à tout prix

Le mauvais patron confond popularité et respect. Or, s’il est facile de se faire aimer quand on est le patron, se faire respecter est une tout autre paire de manches. Pour ce faire, il faut être en mesure d’instaurer la discipline lorsque c’est nécessaire, ce que bon nombre de partons ont de la difficulté à faire.

2. Votre patron est incapable de déléguer

Pour être capable de déléguer, il faut savoir faire confiance. Et pour plusieurs patrons, c’est carrément au-dessus de leur force. En déléguant, le mauvais patron se sent marginalisé, voire remplaçable, ce qui lui est insupportable.

3. Votre patron est un micro gestionnaire

Dans le même sens, le mauvais patron est si contrôlant qu’il ne vous laisse aucune latitude. Si vous devez lui faire un compte-rendu pour chacun des clients que vous rencontrez ou pour chacun des courriels que vous recevez, vous n’êtes pas sorti de l’auberge.

4. Votre patron emploie le « je » plutôt que le « nous »

Le mauvais patron aime que les projecteurs soient constamment braqués sur lui. Pour y arriver, il n’hésite pas à garder ses subordonnés dans l'ombre en s’octroyant, par exemple, le crédit des bonnes idées de ces derniers.

5. Votre patron n’admet jamais ses torts

Voilà déjà quelques années que vous occupez votre poste et vous n’avez jamais vu votre patron endosser une seule de ses erreurs? C’est très mauvais signe. En admettant ses erreurs, le bon patron envoie le message à ses subordonnés qu’il est préférable de prendre des risques et de se tromper plutôt que de simplement s’en tenir aux recettes gagnantes sans innover.

6. Votre patron pointe toujours les autres du doigt

Un bon patron distribue les récompenses en public et les blâmes en privé. Si en plus de ne jamais admettre ses torts, le vôtre est prompt à trouver un bouc émissaire chaque fois que les choses tournent mal, la situation est pire encore puisque tôt ou tard, le blâme – probablement injustifié – tombera sur vous.

7. Votre patron est constamment en mode panique

Un bon patron doit démontrer qu’il est en contrôle de la situation et qu’il est capable de faire face aux imprévus. Si la moindre baisse de prix effectuée par le concurrent suffit à lui faire perdre les pédales, le stress de ses employés ne peut que s’accroître à long terme.

8. Votre patron ment

Le patron devant servir de modèle, l’une de ses principales qualités est d’être digne de confiance. Or, pour les mauvais patrons, il est souvent préférable de mentir plutôt que de perdre la face. Et comme il est impossible d’établir une relation de confiance avec un patron qui vous ment constamment, la meilleure solution est souvent de faire vos bagages et d’aller voir si l’herbe est plus verte chez le voisin.


Vous avez aimé cet article ! Nous vous invitons à lire les articles suivants :

Nos conseils de génie,
votre boîte courriel.

Pour recevoir des conseils de professionnels pour votre carrière, obtenir nos offres d'emploi les plus récentes et rester au fait des activités de TechnoGénie, inscrivez-vous à notre infolettre dès maintenant.

TOP