Jusqu’à 66% des travailleurs seraient prêts à changer d’emploi : ce que cela signifie pour vous et votre entreprise


Jusqu’à 66% des travailleurs seraient prêts à changer d’emploi : ce que cela signifie pour vous et votre entreprise

Selon différents sondages, jusqu’à 66% des travailleurs seraient ouverts à considérer une nouvelle opportunité d’emploi auprès d’un autre employeur.  Cela peut être vu comme une menace ou un danger pour certaines entreprises, mais aussi comme un bassin de candidats potentiels pour d’autres entreprises en cette période de rareté/pénurie de main-d’œuvre.

En ce qui me concerne, mon travail m’amène naturellement à me ranger dans le camp de ceux qui y voient une superbe opportunité de talents potentiels pour mes clients. En effet, nous savons tous qu’il est pratiquement impossible de recruter un travailleur heureux et épanoui dans son emploi. Cela étant dit, certaines entreprises éprouvent plus de difficulté que d’autres à fidéliser et à retenir leurs employés alors que c’est tout le contraire pour certaines autres.

En tant qu’employeur, vous devez mettre en place des mesures efficaces afin de maximiser la rétention de vos employés afin d’éviter de vous retrouver plus souvent qu’à votre tour parmi les fournisseurs de talents. Je conviens parfaitement qu’il est impossible de retenir 100% de vos employés, mais il est toujours préférable d’avoir un taux de roulement le plus faible possible afin de diminuer l’ensemble des coûts reliés au recrutement, à l’intégration et à la formation.

Le fait qu’environ 66% des travailleurs sont ouverts à d’autres opportunités d’emploi permet à moi et à mon équipe de maintenir des taux très élevés de succès dans les mandats de recrutement qui nous sont confiés et de s’établir plus que jamais comme partenaire stratégique pour l’acquisition des talents de nos clients. En effet, malgré le plein emploi et avec plus de 4 000 000 de travailleurs au Québec, cela signifie que plus de 2 600 000 travailleurs sont potentiellement ouverts à de nouvelles opportunités. De nos jours, un bon recruteur doit être un vendeur et un coach de carrière, alors ces 2 600 000 personnes représentent donc un grand bassin de candidats potentiels qui ne demandent qu’à être convaincus du bien-fondé de changer d’emploi.

La motivation première qui amène les travailleurs à considérer un changement d’emploi est d’avoir une meilleure rémunération, cependant, pouvoir bénéficier d’améliorations non monétaires suit de très près de même que le simple goût du changement ou de relever un nouveau défi. C’est donc dire que la décision de changer d’emploi ou non repose sur plusieurs facteurs et que, c’est ici que l’expérience et le talent du recruteur peuvent faire toute la différence.


Vous avez aimé cet article ! Nous vous invitons à lire les articles suivants :

recrutement 29 agence recrutement 11 candidature 34 conseils 14 changement 6 changer d'emploi 9 chasseurs de talent 5

Actualités




Vous désirez en savoir plus ?