Les changements d’emplois fréquents sont-ils la nouvelle norme?


Les changements d’emplois fréquents sont-ils la nouvelle norme?

Au cours de ces dernières années, nous avons pu en effet constater que les mœurs en matière de recrutement ne sont plus les mêmes qu’il y a 20 ans. L’époque où les employés restaient fidèles au même employeur durant 10 ans, 15 ans ou même durant toute leur vie professionnelle est aujourd’hui révolue. Aujourd’hui, les jeunes professionnels peuvent changer d’emploi à un rythme aussi rapide d’une fois tous les 2 ans.

Le Job Hopping (ou changer d’emploi fréquemment) peut être une torture pour les entreprises n’étant pas assez préparées afin de recruter rapidement et constamment de nouveaux talents. Pourtant, cette réalité devient de plus en plus la norme sur le marché du travail.

Selon une étude mené par le U.S Bureau of Labor Statistics en 2018, le temps passé en entreprise dépend beaucoup de l’âge et du secteur d’activité. En janvier 2018, les employés âgés entre 25 et 34 ans ont une durée d’environ 2.8 ans au sein de la même entreprise, contre 10.1 ans pour les employés âgés entre 55 à 64 ans.   

Ce désir de changement semblerait provenir d’une combinaison entre des offres d’emploi à augmentations de salaires substantielles ainsi qu’un manque de possibilités d’évolution professionnelle.

Si l’on compare le marché d’il y a 20 ans, les jeunes étaient souvent considérés comme incompétents, instables, ou  même pas assez responsables pour garder leur emploi. Mais aujourd’hui, la situation est tout autre.

Les avantages des changements fréquents d’emploi pour les employés

La nouvelle génération possède l’avantage de pouvoir développer ses compétences très rapidement. De ce fait, la majorité des connaissances sont acquises au cours des 2 à 3 premières années d’emploi au sein de la même organisation.

Dans un autre ordre d’idée, plus on multiplie les employeurs, plus on ajoute de personnes dans notre liste de contacts professionnels qui peuvent être très utile pour la recherche future d’emploi.

Les jeunes employés sont à la conquête de nouveaux défis et nouvelles aventures pour lutter contre la monotonie à laquelle ils peuvent faire face quotidiennement. Le changement régulier d’emploi permet de toujours maintenir l’aspect de nouveauté dans la vie professionnelle.

Ce que la tendance du Job hopping peut signifier pour les employeurs 

Il faut savoir qu'il peut prendre jusqu’à six mois pour qu'un employé soit pleinement productif dans un nouvel emploi, c'est pourquoi de nombreux employeurs espèrent voir une durée moyenne d’environ trois ans et plus dans votre historique de carrière pour être confiants qu'ils obtiendront leur retour sur investissement.

Lorsqu’un employé décide de quitter une entreprise après une année ou deux, ceci représente un mauvais retour sur l’investissement et c’est une des raisons pour laquelle les employeurs préfèrent les candidats qui restent dans l’entreprise sur le moyen et le long terme.

De plus, cela prend beaucoup de temps, d’efforts et de ressources pour trouver le candidat idéal qui sera capable de remplir les conditions du post recherché, et lorsque l’entreprise trouve enfin ce candidat, elle ne souhaite pas qu’il soit juste de passage !

Malheureusement, les employeurs n’ont aujourd’hui pas le choix de s’adapter à cette nouvelle réalité et se doivent de rester ouverts aux différentes candidatures car cette tendance tend à se développer de plus en plus dans les prochaines années.

Un conseil :  Restez ouverts et compréhensifs aux candidatures tout en restant vigilants. Il suffit de trouver la bonne personne qui saura vous accompagner pour quelques années !


Vous avez aimé cet article ! Nous vous invitons à lire les articles suivants :

recrutement 33 conseil 44 tendance 2 processus de recrutement 14 nouvelle tendance 1 embaucher 1 ressources humaines 1

Actualités




Vous désirez en savoir plus ?